RSS

Archives d’Auteur: Sophie Blois

Mardi 8 octobre 2019 – Cross de l’établissement

L’établissement Notre Dame de Rue était en fête le mardi 8 octobre 2019. En effet, tous les élèves avaient enfilé leur plus beau survêtement ainsi que leurs baskets pour courir le cross le tant attendu, cross qui se déroulait au stade de Foot de la ville de Rue.

Après des semaines d’entraînement, chacun a eu l’occasion de montrer ses progrès devant un public composé de parents et grands-parents très enthousiaste et chaleureux qui n’a cessé d’encourager nos jeunes athlètes durant toute la manifestation.

Les premières à s’élancer furent  les filles de Cm1-Cm2 (poussines). Elles ont réalisé une course de 1100 mètres, et ont été suivies par les garçons (poussins) qui ont couru la même distance. Puis ce fut au tour des filles et des garçons des classes de 6eme-5eme (benjamins), qui ont parcouru 1600 mètres. Les 4ème et 3ème (minimes), ont clôturé le spectacle avec une course de 2500 mètres pour les filles, et de 2800 mètres pour les garçons.

Une fois la petite collation prise par tous les élèves, les vainqueurs des 3 premières places sont montés fièrement sur le podium pour recevoir leur médaille mais aussi et surtout les applaudissements du public.

Si cette fête fut aussi belle et réussie, c’est grâce aux belles valeurs de soutien et d’entraide dont les élèves ont fait preuve tout au long de la manifestation. Saluons l’investissement de tous les membres de l’établissement mais aussi des parents d’élèves qui ont fait de ce jour une grande fête pour une grande famille, celle de l’École et Collège Notre-Dame de Rue. N’oublions pas de remercier Monsieur le Maire de la ville de Rue, ainsi que les membres du service technique, qui ont mis à la disposition des jeunes, des installations dignes des plus grands événements sportifs.

 

 
Commentaires fermés sur Mardi 8 octobre 2019 – Cross de l’établissement

Publié par le 15 octobre 2019 dans Actualités

 

Projet écomobilité

Le jeudi 26 septembre 2019 a été organisé dans l’établissement un point presse, dans le hall au niveau de l’exposition photos, sur le projet éco mobilité initié l’année dernière. A cette occasion, ont été réunis les élèves de 4ème arcade et chimère, le directeur Mr BOULNOIS, Mme LADONNE coordinatrice Baie de Somme 3 vallées, Mr DE TURCK professeur de SVT, Mr PRINCE (4ème adjoint de Mairie, Mr HECQUET (secrétaire de mairie) ainsi qu’un représentant du journal d’Abbeville et du courrier picard.  Au programme de cette rencontre, un point sur l’enquête menée auprès de l’ensemble des élèves du collège, un bilan du projet sur l’année 2018-2019, les enjeux concernant les modes de déplacement et les actions pour l’année à venir.image 1 ecomobilite

image 2 eco mobilité

PHOTO3 ECOMO

 
Commentaires fermés sur Projet écomobilité

Publié par le 8 octobre 2019 dans Actualités

 

Un fruit pour la récré : la pêche plate

Toute l’équipe des « Halles St Jean »,

est heureuse de vous proposer en dégustation sur la semaine 26

Capture

La Pêche Plate Calibre B   Origine : Espagne

Petite Histoire …

La variété de pêche plate, Prunus persica, a été sélectionnée en Chine. On l’appelle «pêche plate de Chine »

Son nom est associé aux pêchers légendaires, cultivés par la Reine-Mère de l’Occident, Xiwangmu et dont la consommation des fruits procurait l’immortalité. C’est pourquoi on la dénomme aussi xiānguǒ 仙 果 « fruit des Immortels », ou shòutáo 寿桃 « pêche d’immortalité ».

Elle est aussi appelée paraguaya’x en espagnol et parfois doughnut peach ou Saturn peach en anglais, en raison de sa ressemblance avec ce mets.

La pêche plate est une mutation de la pêche (P. persica Batsch.) qui s’est produite en Chine il y a environ 2 000 ans. Le pêcher à pêches plates a tendance à fleurir plus tôt que les autres variétés de pêchers. Il produit des fleurs voyantes avec un pistil plus court que les étamines. Le fruit est doux (de 9,01 à 10,69 % de sucres solubles) et peu acide (moins de 0,4 %). Les pêches peuvent être à peau duveteuse ou à peau lisse, à chair blanche ou jaune, à noyau adhérent ou non.

Il existe plusieurs variétés en général peu productives sauf Fenghuapantao et Sahuahongpantao ayant de bonnes capacités productives. La région de Fenghua (Chine continentale) est réputée pour ses pêches et en particulier la pêche juteuse « au miel » telle que l’on peut consommer sa chair avec une paille. C’est un fruit qui ne se transporte guère mais qui est un élément de la cuisine locale.

Elle fut introduite en Europe en 1820 par l’Anglais Joseph Kirke sous le nom de « pêche de Java » (le noyau provenant alors de l’île de Java). Son introduction aux États-Unis s’est faite vers 1828 par William Prince. Ces arbres périrent, et il fallut attendre une réintroduction de cette variété par P.J. Berkmans pour voir à nouveau des pêches plates sur le continent américain, vers 1869.

À cette époque, la pêche plate n’éveilla que peu d’intérêt. Les craquelures de sa peau, sa pigmentation peu alléchante, et son manque de fertilité n’inspirèrent pas les consommateurs et le fruit se retrouva relégué au plan de curiosité botanique. La pêche plate présente sur les étals de nos marchés aujourd’hui est le fruit du pêcher Ferjalou Jalousia. Il est issu d’un croisement entre variété Kiang-Si avec la variété Independence.

 
Commentaires fermés sur Un fruit pour la récré : la pêche plate

Publié par le 21 juin 2019 dans Actualités

 

Un fruit pour la récré : La pêche blanche

Toute l’équipe des « Halles St Jean »,

est heureuse de vous proposer en dégustation sur la semaine 25

Peche blanche

La Pêche Blanche

Calibre B   Origine : Espagne

Petite Histoire …

La domestication du pêcher s’est faite en Chine. Un site archéologique datant de la dynastie Shang (- 1570, -1045) dans le Hebei a révélé deux noyaux de pêches semblables à ceux des pêches issues des cultivars de pêcher actuels.

Le pêcher fut ensuite importé en Inde et au Proche-Orient. Faisant suite à la conquête de la Perse, Alexandre le Grand l’introduisit en Europe sous le nom de pecta.

Son nom latin malum persicum « pomme de Perse » donna pessica (bas latin), puis pesca (latin médiéval), puis pesche (xiie siècle), puis pêche (depuis 1740)3.

En France, le pêcher est cultivé depuis le VI siècle. La noblesse française appréciait beaucoup la pêche au XV siècle. Elle était un des fruits préférés du roi Louis XIV : il fit cultiver trente-trois variétés de pêcher différentes dans son jardin fruitier à Versailles, grâce à son jardinier.

Entre le XVI et le XIX siècle, une importante production de pêche était faite le long des murs de Montreuil- sous-Bois pour approvisionner les marchés de Paris. La commune était alors surnommée « Montreuil-aux- Pêches ».

Les pêches sont des fruits climactériques charnus, juteux et sucrés, avec une chair jaune, blanche, ou rouge (sanguine), une peau veloutée de couleur jaune ou orange plus ou moins lavée de rose-carmin à rose-saumon ou brune chez les sanguines, et un noyau dur, adhérent ou non.

En 2005, la production annuelle mondiale de pêches et nectarines est d’environ 17 millions de tonnes soit plus de 64 % d’augmentation sur les 10 dernières années. 55 % de la production est utilisée par l’industrie (au 3/4 pour être mis en boîte) et 45 % est consommée en produit frais.

La pêche est un fruit qui supporte mal le transport ; l’industrialisation de l’agriculture, la nécessité de produire moins cher, ont changé le produit : on trouve souvent des pêches dures et peu goûteuses.

 
Commentaires fermés sur Un fruit pour la récré : La pêche blanche

Publié par le 13 juin 2019 dans Actualités

 

Un fruit pour la récré : La poire

Toute l’équipe des « Halles St Jean »,

est heureuse de vous proposer en dégustation sur la semaine 22

Poires22.JPG

La Poire  Doyenne de Comice

Calibre : 60/70 Origine : Afrique du Sud

Petite Histoire …

 La Doyenné du Comice est une variété de poires créée à Angers au xixe siècle. C’est, en France, la troisième variété de poires la plus consommée.

Le fruit est volumineux à maturité. Sa pelure qui se colore en jaune paille est assez épaisse. La pulpe est blanche, fondante et parfumée. En altitude, la Comice prend une face rosée appelée « blusch ». Cela sans maquillage, c’est la différence de température importante entre la nuit et le jour qui colore ainsi le fruit. On note également en général un épiderme plus clair et moins gris pour une production en altitude.

Cette variété a été obtenue dans le jardin fruitier du Comice horticole d’Angers par Hilaire Dhommé et Pierre-Aimé Millet de la Turtaudière. En 1848, un jeune arbre planté dans les années 1840 commence à produire des fruits.

André Leroy, un pépiniériste angevin, décide d’ajouter la variété à son catalogue. Venant d’ouvrir une succursale à Rochester, aux États-Unis, elle y est rapidement commercialisée et exploitée. Charles Mason Hovey en fait une description dès 1852 dans The Magazine of Horticulture.

En 1894, elle est désignée par le Journal d’Horticulture de Londres « la meilleure poire du monde ».

En France, près de 800 hectares sont dédiés à sa production. Il existe une très forte concurrence au niveau de la production européenne. Au niveau des pays producteurs de contre-saison (hémisphère sud), c’est l’Afrique du Sud et le Chili qui sont les principaux exportateurs vers l’Union européenne.

Les qualités gustatives des comices cultivées en Savoie ont été reconnues en 1996 par une IGP (Indication Géographique Protégée) au titre des Pommes et poires de Savoie. C’est en 2012 la seule IGP obtenue pour cette variété en France4.

On la trouve également produite en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Afrique du Sud, aux États-Unis (dans les États de Californie, Oregon et Washington)6 ainsi qu’en Nouvelle-Zélande.

 
Commentaires fermés sur Un fruit pour la récré : La poire

Publié par le 27 mai 2019 dans Actualités

 
Image

MENU SEMAINE 22

Capture MENU 22

 
Commentaires fermés sur MENU SEMAINE 22

Publié par le 24 mai 2019 dans Actualités

 

Un fruit pour la récré : la tomate cerise

Toute l’équipe des « Halles St Jean »,

est heureuse de vous proposer en dégustation sur la semaine 21

tomates cerises

Tomates Cerises Tricolore

Savéole – Bretagne Origine : France

 

La tomate cerise est un type de variété de tomate, cultivée comme cette dernière pour ses fruits mais de taille réduite consommées comme légumes. Les tomates cerises sont généralement considérées comme des hybrides

La taille des fruits varie de celle d’une cerise à celle d’une balle de golf, tandis que leur forme généralement sphérique peut aussi être oblongue. Leur couleur est le plus souvent rouge à maturité mais il existe des variétés aux fruits présentant toutes les couleurs possibles chez la tomate (jaunes, vertes, zébrées, pourpre, indigo…).

La forme sauvage de la tomate est une petite tomate originaire de l’ouest de l’Amérique du Sud, en Équateur et au Pérou.

Comme la tomate elle comporte 24 chromosomes Parmi les espèces sauvages voisines de la tomate cultivée la tomate groseille, plus petite, est également comestible.

Il en existe de nombreuses sous-variétés ou cultivars. Il convient de citer la variété Santorini, cultivée dans l’île de Santorin (Grèce), et réputée pour son goût.

La plante est cultivée en plein champ ou sous abri par les agriculteurs et les horticulteurs sous presque toutes les latitudes, sur une superficie d’environ trois millions d’hectares.

La tomate se consomme comme un légume-fruit, crue, cuite, en apéritif, ou en salade.

Elle est devenue un élément incontournable de la gastronomie dans de nombreux pays, et tout particulièrement dans le bassin méditerranéen.

 
Commentaires fermés sur Un fruit pour la récré : la tomate cerise

Publié par le 17 mai 2019 dans Actualités