RSS

Première messe des familles

Ce samedi 07 septembre, nous étions heureux de nous retrouver pour notre première messe des familles animée par les jeunes. Temps de louange et de bénédiction puisque notre nouveau curé, le père Jean-Pierre a béni nos cartables. Occasion de nous rappeler que Dieu est présent au cœur de nos vies, dans nos joies comme dans nos peines, pour nos réussites comme pour nous aider à dépasser nos échecs. Belle année scolaire à tous !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 
Commentaires fermés sur Première messe des familles

Publié par le 10 septembre 2019 dans Actualités

 

Rentrée des Sixièmes tout en douceur

Prendre ses repères, rivaliser un peu, s’entraider surtout, s’amuser beaucoup…

 
Commentaires fermés sur Rentrée des Sixièmes tout en douceur

Publié par le 3 septembre 2019 dans Actualités

 

Bel été et bonnes vacances !

Toute l’équipe pastorale de notre établissement vous souhaite un bel été et de bonnes vacances. Heureux de tout ce que nous avons vécu ensemble, de beau, de bon, sous le regard et la protection de Sainte Thérèse. Merci à tous ceux qui œuvrent au sein de notre établissement pour que chaque enfant se sente reconnu, aimé et qu’il prenne suffisamment confiance en lui pour s’épanouir, grandir et réussir ! Merci !

Les messes animées par les jeunes continuent en juillet et août. Elles sont toujours célébrées en l’église de Forest-Montiers, le premier samedi du mois, à 18h30.

20190702_114832

 
Commentaires fermés sur Bel été et bonnes vacances !

Publié par le 5 juillet 2019 dans Actualités

 

Un fruit pour la récré : la pêche plate

Toute l’équipe des « Halles St Jean »,

est heureuse de vous proposer en dégustation sur la semaine 26

Capture

La Pêche Plate Calibre B   Origine : Espagne

Petite Histoire …

La variété de pêche plate, Prunus persica, a été sélectionnée en Chine. On l’appelle «pêche plate de Chine »

Son nom est associé aux pêchers légendaires, cultivés par la Reine-Mère de l’Occident, Xiwangmu et dont la consommation des fruits procurait l’immortalité. C’est pourquoi on la dénomme aussi xiānguǒ 仙 果 « fruit des Immortels », ou shòutáo 寿桃 « pêche d’immortalité ».

Elle est aussi appelée paraguaya’x en espagnol et parfois doughnut peach ou Saturn peach en anglais, en raison de sa ressemblance avec ce mets.

La pêche plate est une mutation de la pêche (P. persica Batsch.) qui s’est produite en Chine il y a environ 2 000 ans. Le pêcher à pêches plates a tendance à fleurir plus tôt que les autres variétés de pêchers. Il produit des fleurs voyantes avec un pistil plus court que les étamines. Le fruit est doux (de 9,01 à 10,69 % de sucres solubles) et peu acide (moins de 0,4 %). Les pêches peuvent être à peau duveteuse ou à peau lisse, à chair blanche ou jaune, à noyau adhérent ou non.

Il existe plusieurs variétés en général peu productives sauf Fenghuapantao et Sahuahongpantao ayant de bonnes capacités productives. La région de Fenghua (Chine continentale) est réputée pour ses pêches et en particulier la pêche juteuse « au miel » telle que l’on peut consommer sa chair avec une paille. C’est un fruit qui ne se transporte guère mais qui est un élément de la cuisine locale.

Elle fut introduite en Europe en 1820 par l’Anglais Joseph Kirke sous le nom de « pêche de Java » (le noyau provenant alors de l’île de Java). Son introduction aux États-Unis s’est faite vers 1828 par William Prince. Ces arbres périrent, et il fallut attendre une réintroduction de cette variété par P.J. Berkmans pour voir à nouveau des pêches plates sur le continent américain, vers 1869.

À cette époque, la pêche plate n’éveilla que peu d’intérêt. Les craquelures de sa peau, sa pigmentation peu alléchante, et son manque de fertilité n’inspirèrent pas les consommateurs et le fruit se retrouva relégué au plan de curiosité botanique. La pêche plate présente sur les étals de nos marchés aujourd’hui est le fruit du pêcher Ferjalou Jalousia. Il est issu d’un croisement entre variété Kiang-Si avec la variété Independence.

 
Commentaires fermés sur Un fruit pour la récré : la pêche plate

Publié par le 21 juin 2019 dans Actualités

 

Un fruit pour la récré : La pêche blanche

Toute l’équipe des « Halles St Jean »,

est heureuse de vous proposer en dégustation sur la semaine 25

Peche blanche

La Pêche Blanche

Calibre B   Origine : Espagne

Petite Histoire …

La domestication du pêcher s’est faite en Chine. Un site archéologique datant de la dynastie Shang (- 1570, -1045) dans le Hebei a révélé deux noyaux de pêches semblables à ceux des pêches issues des cultivars de pêcher actuels.

Le pêcher fut ensuite importé en Inde et au Proche-Orient. Faisant suite à la conquête de la Perse, Alexandre le Grand l’introduisit en Europe sous le nom de pecta.

Son nom latin malum persicum « pomme de Perse » donna pessica (bas latin), puis pesca (latin médiéval), puis pesche (xiie siècle), puis pêche (depuis 1740)3.

En France, le pêcher est cultivé depuis le VI siècle. La noblesse française appréciait beaucoup la pêche au XV siècle. Elle était un des fruits préférés du roi Louis XIV : il fit cultiver trente-trois variétés de pêcher différentes dans son jardin fruitier à Versailles, grâce à son jardinier.

Entre le XVI et le XIX siècle, une importante production de pêche était faite le long des murs de Montreuil- sous-Bois pour approvisionner les marchés de Paris. La commune était alors surnommée « Montreuil-aux- Pêches ».

Les pêches sont des fruits climactériques charnus, juteux et sucrés, avec une chair jaune, blanche, ou rouge (sanguine), une peau veloutée de couleur jaune ou orange plus ou moins lavée de rose-carmin à rose-saumon ou brune chez les sanguines, et un noyau dur, adhérent ou non.

En 2005, la production annuelle mondiale de pêches et nectarines est d’environ 17 millions de tonnes soit plus de 64 % d’augmentation sur les 10 dernières années. 55 % de la production est utilisée par l’industrie (au 3/4 pour être mis en boîte) et 45 % est consommée en produit frais.

La pêche est un fruit qui supporte mal le transport ; l’industrialisation de l’agriculture, la nécessité de produire moins cher, ont changé le produit : on trouve souvent des pêches dures et peu goûteuses.

 
Commentaires fermés sur Un fruit pour la récré : La pêche blanche

Publié par le 13 juin 2019 dans Actualités

 

27, 28 mai Les CP et CE1 en Classe Nature au Centre d’Amaury

(Texte dicté par les élèves)

A la classe nature, nous étions en groupes de 11/12 et nous avons participé à 4 activités :
– Sur les pistes de la grenouille : C’était très bien. On devait suivre le chemin indiqué par la grenouille pour retrouver où elle pouvait se reproduire et pondre ses œufs. On utilisait un classeur avec des photos et des flèches. La grenouille ne peut pas aller dans les mares où il y a des lentilles d’eau parce que ça cache la lumière, du coup les plantes meurent et la grenouille et têtards ne peuvent pas manger. Aussi, elle ne peut pas aller dans les rivières où il y a du courant (l’Escaut) parce que ses têtards vont se faire emporter par le courant. Le cycle de vie de la grenouille : les œufs – les têtards – les grenouilles avec pattes postérieures – les grenouilles
– A chacun son bec. On est parti dans une salle faire des expériences avec des outils (des pinces à cornichon, à épiler, une passoire, couteau à huîtres…) A chaque fois, on essayait d’attraper la « nourriture » avec le bon outil. Après, on a dit ce qui allait le mieux. Et on a complété un tableau avec les oiseaux qui avaient un bec qui correspondait à l’outil et on devait trouver le régime alimentaire. Aussi, on a regardé une vidéo. Puis, on a pris des jumelles et longue vue pour observer les oiseaux autour de l’étang.
– Vivre sous l’eau. On a pêché avec des épuisettes et observé au rétroprojecteur (limnée, têtard, l’insecte « camion poubelle »). Nous avons construit une chaîne alimentaire.
– Lecture de paysage : Il fallait regarder tout autour de nous, en se mettant à la place de différents animaux. Il y avait des arbres des buissons. Les hérons regardent de là-haut pour trouver un nid. Pour les fourmis, nous avons observé les troncs d’arbres à la loupe. Le blaireau utilise son odorat, et sa vue n’est pas très bonne mais il se repère avec les couleurs. Dans la peau du pic-épeiche : nous, on a l’impression que tous les arbres sont pareils, mais lui sait très bien observer et trouver un arbre différent pour construire sa « loge », ou pour trouver à manger, ou pour marquer son territoire en cognant son bec. Nous avons dû rechercher les arbres comme sur les photos.
En dehors des activités, c’était chouette aussi d’être ensemble, avec les copains, dans nos chambres, en pyjamas en train de manger.
Quelques « meilleurs souvenirs » en vrac :
– le petit déj avec plein de choix (la baguette) et les copains.
– L’anniversaire de Mme Marie
– Espionner les canards, canetons, poussins d’eau.
– Les douches et le coucher avec copains.
– Pêcher une grosse bête et des têtards.
– Travailler en équipe pour la lecture paysage.
Et enfin, très poétique… :
– Le ciel qui faisait briller l’eau de l’étang, ça faisait doré avec le reflet du soleil…

 
Commentaires fermés sur 27, 28 mai Les CP et CE1 en Classe Nature au Centre d’Amaury

Publié par le 12 juin 2019 dans Actualités

 

Les Baie’lles Plumes, Slam 3ème: remise des prix!

Ce samedi 8 juin, à 11 heures, au Magic Circus du Crotoy, aura lieu la remise des prix du concours d’écriture Les Baie’lles Plumes. Le Slam était à l’honneur cette année. Vous êtes tous chaleureusement conviés à l’événement pour soutenir nos slameurs en herbe, herbe des prés salés s’entend! Par le lien ci-dessous, vous aurez accès  à l’ensemble des textes. Les enregistrements audio vont suivre, patience…!

Accès aux textes Les baie’lles plumes 2019 Slam

 
Commentaires fermés sur Les Baie’lles Plumes, Slam 3ème: remise des prix!

Publié par le 6 juin 2019 dans Actualités